SHN

Détails de l'auteur

Date d'enregistrement : 5 mars 2012

Billets récents

  1. Bien préparer l’hiver dès l’automne — 26 septembre 2019
  2. La cure de raisin — 30 août 2019
  3. Le miam-ô-fruits selon France Guillain — 13 mars 2019
  4. Cure détox — 10 mars 2019
  5. Salon Bien être Médecine douce — 23 janvier 2019

Posts les plus commentés

  1. Cure de printemps avec la sève de bouleau — (12 commentaires)
  2. Salon Bien-être 14/18 fev — (2 commentaires)
  3. Atelier Auto Hypnose 15 décembre — (2 commentaires)
  4. Conférence : Comment utiliser les hydrolats? — (2 commentaires)
  5. Vous êtes plutôt Chocolat ou Cacao ? — (2 commentaires)

Articles de cet auteur

Bien préparer l’hiver dès l’automne

Comment prévenir la baisse de moral et de vitalité ? 

Respectez votre  horloge biologique

Au changement de saison, à l’automne lorsque les journées se raccourcissent et que les températures tombent, il n’est pas rare de se sentir fatigué, d’avoir le moral en berne ou d’être enrhumé. Notre environnement naturel est fait de rythmes et de cycles : mensuel (28 jours avec la lune), circadien (24h)… Dès l’automne, les rythmes de la nature et nos propres rythmes physiologiques devraient nous pousser à ralentir nos activités. Pour répondre aux attentes professionnelles, sociales, familiales qui sont toujours présentes nous compensons notre état de fatigue par des existants comme le café par exemple

A l’automne, la baisse de la luminosité et la durée de la nuit qui augmente au détriment du jour, perturbent notre horloge biologique et notre physiologie. C’est le rayonnement des rayons du soleil UVB qui déclenche la production de la vitamine D synthétisée par la peau. Ce qui explique les déficits de vitamine D répandus en hiver, nous rendant plus vulnérables aux virus de la grippe et autres infections. La vitamine D est un puissant modulateur de l’immunité freinant l’inflammation et stimulant le système de défense. La sécrétion d’hormones et neurotransmetteurs varie durant le jour et la nuit. La lumière (via la rétine) bloque la sécrétion de mélatonine, hormone synthétisée au niveau de la glande pinéale (ou épiphyse), dont la sécrétion est alors activée par l’obscurité et dont le pic de production est atteint pendant la nuit entre 1h et 5h. La mélatonine a un rythme circadien (de 24h environ) et nous sécrétons plus de mélatonine l’hiver puisque les jours sont plus courts. Elle nous permet de synchroniser notre horloge biologique pour nous adapter au rythme des saisons. La mélatonine est synthétisée à partir de la sérotonine. La lumière, à l’inverse, favorise la sécrétion de la sérotonine qui régule en autre des fonctions vitales comme dormir et manger mais surtout l’humeur. On dit que la sérotonine est un anti dépresseur naturel. Un taux de sérotonine bas est souvent liée à de l’irritabilité, de l’agressivité et à la dépression saisonnière. Pour augmenter cette sérotonine, il conviendrait d’augmenter son précurseur, un acide aminé essentiel, c’est-à-dire que le corps ne le synthétise pas et qu’il doit être apporté par l’alimentation, c’est le tryptophane. Sérotonine et mélatonine sont indispensables à notre immunité et notre bien-être.

 

 Ouvrez les rideaux et/ou volets dès le lever du soleil, faites pénétrer la lumière naturelle.

 Allez dehors, sortez pour capter et bénéficier de la lumière du soleil même voilé, particulièrement le matin. NB : ne pas regarder le soleil en face fixement

 Prenez le temps de respirer l’air frais.

 Pratiquez une activité physique quotidiennement en extérieur comme la marche pendant 30 minutes ; prenez le vélo pour vous déplacer. Montez les escaliers ne modifie pas votre emploi du temps !
La pratique d’une activité physique permet d’éliminer les toxines et de libérer des endorphines source de bien-être et permet de lutter contre la déprime.

 Ecoutez de la musique qui vous met de bonne humeur
 Portez des vêtements de couleurs qui rappellent les couleurs de l’été et égayent la grisaille hivernale.

 Fréquentez des personnes positives
 Reposez-vous et détendez vous

 Couchez-vous avant minuit ! Dormir est indispensable à notre équilibre car le sommeil régule les fonctions vitales : respiration, circulation, digestion, reproduction, sécrétion et excrétion mais aussi psychiques : mémoire, apprentissage, concentration, humeur… le sommeil aide aussi à soutenir le système immunitaire et une perte de sommeil chronique est un facteur de risque de déficience du système immunitaire.

 Pratiquez des postures de yoga et/ou des exercices de respiration ou méditez pour réduire le stress.
 Mangez des aliments pour une bonne humeur et un bon sommeil:

 Les aliments particulièrement riche en tryptophane sont des aliments protéinés: viande (volaille), foie, poisson (morue), produits laitiers, noix de cajou, amande, banane, avocat, chocolat, graines de courges, levure de bière, persil

 Ceux riches ou stimulant la production en mélatonine sont: tomates, olives, céréale, noix, raisin, œufs

 les poissons gras tels que sardines, maquereaux, anchois, saumon aussi riches en oméga 3 permettent d’éviter les pulsions sucrées. Ces poissons gras sont aussi source de vitamine D moins synthétisée par la peau lorsque les rayons du soleil déclinent.

 les huiles végétales riches en oméga 3 (3 cuillères à soupe par jour) avec par exemple de l’huile de colza ou de noix.

 les glucides complexes à index glycémique faible, comme le riz semi-complet, les légumineuses (haricots, lentilles…).

 Evitez les sucres (gâteaux, bonbons…) qui limitent la capacité du corps à lutter contre le stress et développent anxiété et agressivité.

 Buvez autant que pendant l’été même si vous ne ressentez pas la soif car le corps a tout autant besoin d’être hydraté. D’autant plus que l’air est froid et sec, que les pièces sont surchauffées et abîment alors peau et cheveux.
Protégez-vous des infections hivernales en cultivant votre terrain. Notre système de défense dépend de notre système immunitaire. C’est un système complexe dans lequel notre intestin joue un rôle important.  l’intestin est également majoritairement le lieu de synthèse de la sérotonine.

 Pour un microbiote intestinal de qualité: une alimentation variée, de saison, vivante, non raffinée, nous aidera et sera de nature à maintenir notre énergie vitale. Des aliments vivants source de vitalité sont par exemple : les légumes lacto-fermentés, les algues marines et d’eau douce (spiruline), les graines germées, la levure de bière, les produits de la ruche (pollen, gelée royale, miel).

Sur des conseils d’un professionnels de la santé, on pourra profiter de l’automne pour faire une cure de probiotiques, de vitamines et minéraux (dont vitamines C et magnésium) et de de vitamine D si besoin.

Profiterez de la beauté de cette belle saison d’automne avec une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée.

Lien Permanent pour cet article : https://www.sandrinehatonnaturopathe.com/bien-preparer-lhiver-des-lautomne/

La cure de raisin

raisin

Pour la rentrée, partez du bon pied et éviter les pépins !

LA CURE DE RAISIN

Qu’est ce que c’est ?

Il s’agit de manger du raisin et uniquement du raisin pendant la journée (monodiète). La quantité de raisin dépend de vos besoins.

Cette cure peut durer un jour et se répéter 1 fois par semaine sur plusieurs semaines ou plusieurs jours d’affilé (si possible) voire 2 à 3 semaines si vous avez déjà fait cette expérience.

Je recommande de commencer par 3 jours, c’est le temps nécessaire au corps pour comprendre ce qui arrive et réagir et pour que vous puissiez en observer les bienfaits.

C’est l’occasion de mettre l’organisme au repos (très peu de digestion), l’économie d’énergie est utilisée pour nettoyer le corps puis se revitaliser.

Les bénéfices reconnus

Dès l’antiquité, les vertus du raisin sont connues puis l’académie de médecine la recommandait  car «  très efficace contre diverses maladies : la constipation, certaines diarrhées, les congestions hépatiques, la lithiase biliaire, la goutte, bien des affections de la peau, et en général tous les états d’arthritisme. ». Au XIXe siècle, elle était aussi préconisée contre les infections urinaires, les néphrites, les cystites et les coliques.

On constatera :

  • Une meilleure forme physique (vitalité, dynamisme, bien-être, éclat du teint) et mental (vivacité, clarté)
  • Une amélioration des troubles de santé courants (digestifs, intestinaux, problèmes de peau, fatigue, maux de tête)
  • Une perte de poids même si ce n’est pas l’objectif selon la durée de la cure et le métabolisme de chacun.

Quelle est la composition nutritionnelle du raisin ?

Le raisin est composé d’eau essentiellement et de sucre mais il contient surtout des composés tels que phénols, flavanoides, resvératrol, tanins qui lui confèrent un pouvoir antioxydant. Il est aussi riche en vitamines, minéraux et oligo-élements nécessaires à notre santé.

Quelle contre-indications à la monodiète de raisin ?

Les personnes atteintes d’un diabète insulino dépendant (type 1) : trop de sucres à gérer.

Les femmes enceintes : la détox doit se faire avant la grossesse sur les conseils d’un praticien de santé.

Quand faire la monodiète ?

  • En septembre lorsque le raisin est abondant
  • Lorsque vous êtes disponible pour cette aventure
  • Mangez léger les jours précédents au moins la veille pour une cure de 3 jours (pas de café, thé, chocolat, alcool, pas de viande, attention aux plats trop gras ou trop, sucrés)
  • Vous pouvez  travailler pendant la cure, mais il est souhaitable d’avoir des activités de détente.
  • Vous pouvez par exemple commencer le vendredi et finir le dimanche (3 jours)

Quel raisin choisir ?

La qualité du raisin est importante. Il convient de choisir du raisin frais, BIO, mûr mais pas trop sucré, la peau épaisse de certain type de raisin peut être difficile à manger voire irritante pour les intestins. Il est intéressant de varier les types de raisin pour bénéficier des atouts de chacun. Laver le raisin.

Quelle quantité de raisin manger ?

Vous pouvez manger plusieurs fois par jour, 3, 4 fois ou plus par jour. Vous ajustez la quantité de raisin à vos besoins mais vous constaterez que vos besoins diminueront au fil des jours. On constate une consommation de plus ou moins 1 à 2 kg par jour).

Vous prendrez le temps de manger.

Buvez de l’eau et des tisanes non sucrée dans la journée.

Quelles difficultés pouvez-vous rencontrer ? « crise curative »

La fatigue, c’est pourquoi, la période doit être propice et permettre le repos. La fatigue est une réaction du corps qui se nettoie.

Les maux de tête, nausées, rhume, éruption cutanée, langue chargée sont aussi la manifestation de l’élimination de toxines : buvez alors de l’eau, des tisanes et reposez-vous, allez-vous promener, faites des saunas, massages, hamman, gommages.

Vous pouvez avoir froid car le métabolisme est ralentie : prenez des bains chauds, sortez la bouillote et couvrez-vous.

En cas de constipation : ne mangez plus la peau ni les pépins du raisin.

Si les troubles persistent arrêtez la cure et consultez un praticien de santé.

La reprise alimentaire

Elle est importante pour ne pas perdre les effets de la cure et/ou avoir des maux de ventre, de tête. La reprise alimentaire consiste à reprendre une alimentation « normale » progressivement, elle doit durer environ la moitié de la durée de la cure.

Vous recommencez en mangeant des fruits et des légumes crus et cuits puis des céréales, fromage (blanc ou frais), œufs, poisson, puis la viande le plus tard possible.

 

La Cure de raisin. Santé, détoxication et prévention, de Johanna Brandt, Jouvence éditions, “Pratiques”, 2000

Le petit guide de la cure de raisin, collectif, éditions Terre Vivante

Lien Permanent pour cet article : https://www.sandrinehatonnaturopathe.com/la-cure-de-raisin/

Le miam-ô-fruits selon France Guillain

Le miam-ô-fruits selon France Guillain.

Ce repas cru pour les petits et les grands est sans gluten sans caséine.

Il est plein de vitalité et de nutriments et se digère facilement.

 

Ingrédients

  • 1 demi-banane bien mûre
  • 1 demi-citron BIO
  • 3 fruits au choix (de préférence Bio et de saison)
  • 2 CS rases de graines oléagineuses : 50% lin, 50% sésame, (vous pouvez rajouter des graines de courges, tournesol)
  • 1 CS rases de fruits oléagineux non salés et non grillés: amande, noisette, noix (aussi noix macadamia, du brésil, pécan…)…
  • 2 CS d’huile végétale de première pression à froid et BIO de Colza  (vous pouvez mettre aussi de l’huile de Lin ou de Noix qui sont riches en Oméga 3)

Préparation

1. Broyer finement les graines de lin et sésame dans un petit mixeur/moulin à café/hachoir. C’est important de les broyer pour bénéficier de leur oméga 3 car vos dents peuvent difficilement briser la coque.

2. Ecraser bien la demi-banane à la fourchette pour la réduire en purée

3. Ajouter deux cuillères à soupe d’huile et émulsionner bien comme une mayonnaise

4. Presser et ajouter le jus du demi-citron

5. Ajouter deux cuillères à soupe rase de graines broyées

6. Ajouter une cuillère à soupe de fruits oléagineux

6. Couper les fruits en morceaux

7. Ajouter les fruits frais et les fruits oléagineux

8. Mélanger

9. Dégustez en conscience en mastiquant bien

Vous pouvez broyer les graines oléagineuses à l’avance et les conserver au réfrigérateur  quelques jours.

Vous serez bien rassasié avec ce miam-ô-fruits repas et votre digestion vous remerciera 🙂

Lien Permanent pour cet article : https://www.sandrinehatonnaturopathe.com/miam-o-fruits/

Articles plus anciens «